Le mot du Proviseur

L’Éducation Nationale et plus spécifiquement les lycées se caractérisent par le gigantisme et l’anonymat. Condamnés à formater et sélectionner, ils pêchent, malgré leur engagement et leur bienveillance, par un manque de dimension humaine pourtant centrale dans la construction d’un jeune élève parfois fragile afin d’assurer son insertion citoyenne et professionnelle.
Les difficultés scolaires ne s’expliquent pas uniquement à travers des problèmes comportementaux et des troubles du développement cognitif mais trop souvent par de la souffrance et de la difficulté à s’adapter à des structures et organisations vécues, certes à tort, comme des créatures monstrueuses entre ogres et robots.
Dans ce contexte, la lutte contre le décrochage scolaire est devenue progressivement depuis les années 2000 une priorité, que les chiffres ont rapidement confirmé, puisqu’on estime à 98 000 le nombre d’élèves sortant chaque année sans qualification.
Parmi les solutions apportées à cette problématique, les Microlycées sont apparus rapidement, avec notamment les tous premiers que constituent la structure de Sénart et le CLEPT, Collège-lycée élitaire pour tous, à Grenoble. Progressivement leur exemple a irradié le territoire national, d’abord dans les zones fortement urbanisées puis dans quelques régions plus rurales. Il est temps pour l’académie de Clermont de s’inscrire dans cette dynamique ; c’est ce que ce projet veut défendre.
Contre la fragmentation des enseignements, résolument centrés vers la construction d’un projet de formation et un parcours diplômant, véritable main tendue vers la non-conformité sans s’affranchir des exigences et attendus, les Microlycées constituent cette structure à dimension humaine qu’attendent de trop nombreux élèves en situation de décrochage. Le lycée Virlogeux est prêt à relever ce défi.
Ce projet constitue une magnifique expérience pédagogique au service de l’intérêt général. Je remercie l’ensemble de l’équipe et nos partenaires, à commencer par les instigateurs : Philippe TIQUET (IADASEN) et Gérard POUX (CSAIIO), mais aussi Olivier MARGOT (Chargé de projet Microlycée), la cheville ouvrière du projet. Sans oublier bien naturellement Éric de SAINT DENIS de la DGESCO, qui a créé et dirigé le premier Microlycée et nous accompagne avec patience, passion et bienveillance.
Hervé HAMONIC
Proviseur du Lycée Claude et Pierre Virlogeux et du LIANE Micro Lycée

«